UN PROJET DE SOCIÉTÉ INACCEPTABLE. L’UNIVERSITÉ ET LA RECHERCHE PUBLIQUE FRANÇAISES EN COLÈRE !

Published on

UN PROJET DE SOCIÉTÉ INACCEPTABLE.
L’UNIVERSITÉ ET LA RECHERCHE PUBLIQUE FRANÇAISES EN COLÈRE !
Ce que la droite a fait, ce gouvernement va l’aggraver !
Comme au Québec, comme en Grande-Bretagne, comme au Chili, les universités françaises sont mises
intentionnellement en faillite par une loi, la loi LRU et le seront encore plus par la loi LRU 2 dite loi Fioraso, ce
qui entraînera une élévation considérable des droits d’inscription.
Nous refusons la marchandisation de l’éducation, du savoir et de la recherche publique, telle qu’elle s’inscrit
dans la stratégie de Lisbonne. Nous refusons la prise de contrôle de l’enseignement et de la recherche par les
intérêts particuliers. Nous refusons la disparition des libertés académiques.
Nous dénonçons :
• la dégradation des conditions d’études, d’enseignement et de recherche et la dégradation de la vie
quotidienne des étudiant.e.s et des personnels ;
• la déqualification massive des étudiant.e.s engendrée par ces réformes et la casse des diplômes ;
• le gel des emplois de titulaires et le plan social déguisé qui conduit au non renouvellement massif
des CDD des personnels précaires : à la place des 1000 emplois annuels que le MESR se vante d’avoir
créés, on en est à 1500 postes gelés pour cette présente année ;
• la politique de régionalisation et de subordination du service public d’enseignement et de recherche
aux intérêts privés.
Nous exigeons aussi:
• un réengagement financier total de l’État ;
• un véritable cadrage national des diplômes dans les intitulés et les contenus ainsi que leur
reconnaissance dans les conventions collectives
NOUS APPELONS A :
• une Assemblée Générale de Paris 8 le Mercredi 13 mars à 12h dans
le Hall du bâtiment A (en bas des escalators)
• la journée nationale de grève dans l’Enseignement Supérieur et de la
Recherche le jeudi 21 mars
La dionysoise, Paris 8 VO, des militant.e.s de l’UNEF et des étudiant.e.s mobilisé-e-s
Nous, étudiant.e.s, personnel.le.s, enseignant.e.s de Paris 8 reprenons à notre compte les
revendications exprimées par les AG nationales et locales et exigeons :
* l’abandon pur et simple du projet de loi Fioraso ;
* un moratoire sur le projet de réforme de la formation des enseignants.

To be informed of the latest articles, subscribe: